Archive for janvier, 2010


Ce fut dur, froid, compliqué, fatigant, on a tout de même eu des moments forts agréables et le résultat est là… Il a fallu tout faire exploser, pousser jusqu’au bout les limites du spectacles pour en apprécier la fiabilité. Nous avons confirmé certaines bases et abandonné des pistes hasardeuses, pour arriver en fin de parcours à une base solide en laquelle tout le monde croit et sur laquelle nous pouvons désormais nous appuyer.

Ce fut la résidence la plus dure. D’abord, le climat hostile, du froid et de la neige, ce qui nous a permis de bien nous défouler tous les matins, mais après c’était difficile de travailler dehors, nous étions donc principalement dans la salle, un peu difficile à chauffer. Ensuite, les plans de départ ont été bouleversés suite à des changements d’organisation au sein de Latitude 50°. Contrairement à ce qui était prévu, il n’y a pas eu de sortie de résidence. Dommage mais il faut reconnaître qu’avec le mauvais temps, cela aurait été difficile de jouer dehors. Pour finir, nous en sommes à un stade de création qui nécessitait ce passage un peu difficile, et je crois que tout le monde en sort fatigué mais grandi… On essayera de s’amuser plus la prochaine fois…

Les aspects positifs heureusement forts nombreux : quelles belles rencontres avons nous faites à Marchin ! Sylvestre et Wanda, Bouèb et Georges le Wallon, souvenirs de Facteur avec Claude, Jean-Louis, sa guitare et son orchestre, le secret du père de Hélène etc. Et on a aussi trouvé une voie pour chaque personnage grâce aux improvisations faites dehors et en salle. Découverte d’un lieu, d’un mode de vie, d’histoires… On a resserré la recherche sur l’arbre et les souvenirs. Nous avons même mis au point une théorie qui prouve, autant sur le papier que dans la pratique, que le végétal réagit à l’activité humaine et qu’il garde cela en mémoire dans ses racines et sa sève. On a même trouvé des arbres écrivains, une vache déguisée en tracteur, une famille de buissons ardents… Notre guide explique cela très bien et va même jusqu’à inviter le public à une expérience collective. Elle donnera lieu a un déversement de mémoire, au pied de l’arbre Génial & Logique, mémoire dévoilée par les acteurs.

Le prochain rendez-vous sera à Terrasson le 12 février prochain pour une création en lien avec Secteur Postal mais adaptée à Terrasson, une recherche sur les souvenirs invisibles et la mémoire. Soirée scenographiée, sous le signe de la transmission. Entrée gratuite…

Publicités

C’est en Belgique Wallonne que l’équipe de Secteur Postal 212 pose ses bagages le temps d’une résidence de dix jours. Il neige, fait entre -7 et 2°C, le paysage est magnifique et la terre gelée est riche de souvenirs invisibles. Difficile par ces conditions de travailler dehors mais nous trouverons tout de même le temps et la motivation d’aller rencontrer les habitants de la bourgade de Marchin, pour découvrir ce village, récolter quelques témoignages et nourrir notre spectacle d’une mémoire différente.

La dernière cession de travail sur Secteur Postal 212 remonte au mois d’août 2009. Il faut donc ouvrir notre frigo rempli de scènes pré-existantes, de personnages presque définis et de vides, qui nous font peur et nous angoissent. Cependant, nous ne perdons pas confiance et prenons le temps de ressortir nos caisses, notre vélo, nos micros et autres machines sonores, nos ficelles, pour nous atteler à la suite de la création.

L’organisation de latitude 50° est actuellement quelque peu bousculée et pour cette raison, il n’y aura pas de sortie de chantier publique cette fois-ci. Ce n’est pas grave car nous ne sommes ici que depuis quelques jours et déjà, l’envie de revenir en ces lieux nous semble cohérente et justifiée. Ce sera peut-être le cas en 2011, avec un spectacle plus abouti et la possibilité de faire une vraie recherche sur le territoire de Marchin. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur l’écriture, la création et la mise en scène. Prisca Villa se joindra à nous dès demain (Jeudi 7) pour nous apporter son regard, un oeil extérieur et une aide à la mise en scène. C’est le joker de la résidence, merci à elle. Un grand merci également à toute l’équipe de Latitude 50°, et bravo à Olivier, Bouèb, Sylvestre pour leur engagement et leur motivation à mener ce spectacle au bout.

Quelques liens :

Latitude 50°

Pour savoir où se trouve Marchin : Carte de Wallonnie