Category: DandyManchot & NaCapaTanta


    

Une nouvelle expérience NCNC à Ganges pour créer cette fois-ci un court métrage car nous disposons de moins de temps, d’une équipe réduite mais nous y sommes, prêts et motivés. Un nouveau défi : réaliser l’écriture et le tournage de ce court-métrage en une semaine seulement… C’était du 16 au 23 décembre 2011, intense, dans l’urgence mais très enrichissant ! Comme d’habitude mais avec moins de temps nous raconterons une fiction s’articulant autour de nos rencontres : groupes de rap, personnes âgées de la maison de retraite, les clients du Bar du Siècle, les voisins… pour créer le premier vidéo-clip NCNC.

Quelques photogrammes se sont échappés du film et vous sont livrés ici en toute confidentialité… Rien de plus ne sera dévoilé…

Rendez-vous au cinéma L’Arc-En-Ciel de Ganges (34)
le 08 janvier à 15h00 – entrée gratuite
pour la projection en direct de ce vidéo-clip, bande sonore, musiciens et images à l’appui !

Renseignement auprès de l’association Eurek’Art

Publicités

Le Collectif Na Capa Tanta se remet en route pour la création d’un nouveau film NcNc à Blagnac !

Cette fois-ci, nous sommes missioné par l’Usine de Tournefeuille, (lieu conventionné aux arts de la rue), pour travailler au coeur du quartier des Barradels en collaboration avec le service culturel de la Mairie de Blagnac. Il s’agit ici d’un quartier en « construction-démolition » où les barres HLM vont être progressivement réhabilitées.

Quelle fiction allons-nous pouvoir raconter ici ? Comme à chaque fois, un grand vide mais aussi une grande excitation car les premières rencontres sont prometteuses et le lieu nous inspire…

Quelques photos pour vous donner le goût de ce quartier, en attendant la suite de notre intervention qui aura lieu en février 2012.

Projection du film NcNc le 31 Mars 2012, on vous le redira…


Incroyable !

Un message d’amour sous forme de manifestation poétique… C’est l’hommage que nous ont rendu les habitants du quartier St-Cosme à Chalon (voir les articles de l’été 2010 pour comprendre notre intervention avant et pendant le festival Chalon dans la Rue : archives NaCapaTanta 2010).

Rien à dire à part Merci ! Un grand Merci ! Cela donne envie de continuer et surtout, de revenir à Chalon…

Voici le message que nous a transmis M. Cyrille Fitoussi, le medecin du quartier, grand instigateur de cet hommage magnifique :

Salut PRISCA,  Salut JEREMIE !

Sur fond musical de mandoline italienne, le gondolier de la rue Sébastopol a souri ce matin aux habitants du quartier venus flâner devant la vitrine toute maquillée de VOUS.
Des manifestants aux revendications intangibles ont brandi leurs pancartes devant NICEPHORE CITE pour le plaisir d’être ensemble et pour parler de vous.
J’aime à VOUS le dire, la semaine s’annonce poétique dans tous les yeux et dans tous les coeurs habités de VOUS.

Sincèrement,
CYRILLE de Chalon

 

 

Après plusieurs périodes de résidence à Capdenac, après les moments de rencontres, de recherches, d’écriture, après le tournage,  le moment très attendu de la projection s’est enfin déroulé dans les rues de Capdenac, durant l’Autre Festival organisé par Derrière le Hublot

Des émotions très fortes, pour tout le monde, les habitants, le public, les organisateurs. Il faut avouer que la Banda d’Auvergne nous a offert un final des plus merveilleux.

À l’endroit où nous les avions placé, avec la musique qu’ils jouaient, difficile de retenir ses larmes et de contenir son émotion.

Et pour finir, quelques photos issues du « Making Off » du film prises par Sylvie Bosc, photographe hors paire. Merci à toi Sylvie !

Quelques liens intéressants :

Les photos du spectacle à cette adresse : galerie du Dandy Manchot

 

 

Les photogrammes N&B du Film : Galerie N&B

Les photos de Sylvie Bosc sur La Galerie Mon Oeil

Le site de Derrière le Hublot : http://www.derriere-le-hublot.fr/

Un très grand merci à tous les participants, à tous ces gens que l’on a rencontré, qui nous ont ouvert leur porte et qui nous ont aidés à tisser ce fil magnifique…

Nous reviendront à Capdenac… Il suffit de dire À bientôt !

Une nouvelle résidence de création pour un nouveau film crée In Situ à Cambo les Bains, au coeur du Pays Basque. Du 11 au 23 avril 2011, c’est toute l’équipe de Na Capa Tanta en déplacement, et comme toujours, beaucoup de rencontres, d’échanges et de recherches. La ville d’Edmond Rostand, ses thermes et ses curistes…

Le film NCNC sera diffusé le 18 juin au cinéma L’Aiglon de Cambo les Bains.

Blanc, Rouge & Vert sont les trois couleurs primaires du Pays Basque mais cette petite ville propre et bucolique renferme bien des mystères et quelques paradoxes intéressants. On nous a dit : « L’avenir de Cambo, ce sont les malades et les maisons de retraites » – « Le vrai village, c’est dans le bas Cambo, pas dans le haut de la ville… ».

Ville d’Edmond Rostand avec sa place Cyrano, ville de curistes avec ses thermes, ville fleurie et accueillante, mais aussi mystérieuse, avec ses histoires cachées, de contrebande, de clandestinité, de passeurs. Luttes pour la langue Basque et la reconnaissance d’une identité… Beaucoup de choses à raconter dans un décors presque trop beau.

Quelques photos, tout d’abord de la Korrika, la course pour la défense de la langue Basque. Nous nous sommes fait littéralement embarquer dans cette belle aventure, cette vague humaine qui sillonne jours et nuits les routes du Pays Basque. Une course de 2500 km. ludique et bon enfant pour parler de problèmes graves…

Et puis, quelques vues de Cambo…

Nous sommes maintenant à la fin de la résidence d’écriture et durant cette semaine nous allons commencer le tournage du film.

Rendez-vous le 18 juin pour la projection !

À très bientôt…

Résidence d’écriture du 24 février au 08 mars 2011.

Une nouvelle aventure de l’équipe Na Capa Tanta pour la création d’un nouveau film NCNC à Capdenac-Gare (12). Après dix jours de résidence aux cotés de Derrière le Hublot dans le quartier de la gare et avec ses habitants, nous avons réussi à définir un parcours et surtout une histoire fictive qui s’inspire de tout ce que l’on a vécu ici et de toutes les riches rencontres faites. Avec Prisca, nous avions un peu d’avance car nous avions déjà travaillé sur Capdenac dans le cadre de la FAiAR pour un module de formation accompagné par Opéra Pagaï en octobre 2008. Comme à chaque de résidence d’écriture, notre principal travail a été d’être présent sur le quartier, d’être ouvert à la rencontre, parfois même de provoquer la rencontre à la recherche d’histoires, de souvenirs, de témoignages sur la vie et la fragilité de cette ville cheminote.

Je ne dévoilerai rien de l’histoire que nous venons d’écrire pour vous donner le goût de venir voir ce film lors du prochain Festival Derrière Le Hublot les 11 et 12 juin 2011. Il nous reste encore une phase de travail qui sera le tournage du film NCNC durant la dernière semaine de Mai. Ensuite, aura lieu l’affichage et puis enfin, le film-spectacle-roman-photo…

C’est toujours une aventure humaine, faite d’espérance, de frustration mais également de grands moments de rencontres, d’entrevues et de recherche tant sur le fond que sur la forme…

Rendez-vous au mois de juin pour assister à la projection de ce nouveau film NCNC. Je peux déjà vous affirmer qu’il y aura de grandes surprises lors du tournage au mois de mai et donc lors de la projection durant le festival… à bientôt !

Un article viens de paraître dans la Dépêche, à consulter à cette adresse : http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/06/1028535-Na-Capa-Tanta-en-residence-dans-la-cite-cheminote.html

Pour finir, voici quelques images qui ne seront pas dans le film mais qui nous aident dans notre repérage, à construire le parcours et l’histoire :

 

 

 

Cela se passe dans le cadre du festival : »Les Effervescentes« , organisé par Pascal Larderet et la Cie Cacahuète, chez qui nous étions en résidence d’écriture dans leur magnifique lieu de réflexion et de création : « Le Lieu Noir » à Sète.

Un petit festival avec de grands noms, un colloque sur les Arts de la Rue ayant pour thème : « Crise de Risque », et pour l’équipe de Na Capa Tanta, c’est un nouveau défi : créer une histoire, un parcours, faire le tournage, le montage et la projection d’un film NCNC en quatre jours avec une équipe réduite.

Nous arrivons le 22 septembre pour jouer le 25. Il faut donc être efficace, Pascal nous a bien préparé le terrain mais il faudra se passer de toute l’atmosphère conviviale que nous arrivons à instaurer avec du temps de présence et de rencontres… Difficile de se faire accepter lorsque les habitants ne nous connaissent pas, nous le comprenons et nous nous adaptons. Nous faisons quand même quelques belles rencontres au milieu des curistes pas curieux. Tout d’abord, Régine et Gilbert qui accepteront de se prêter au jeu d’une danse cinématographique et puis il y a aussi Denis, Yseult et leur amis qui, en plus de nous faire rêver, de bateaux, d’aventures, de vie au bord de l’eau… nous aiderons grandement pour la première partie du film.

Nous avons réussi notre pari en créant un film, monté plus rapidement que d’habitude, un peu plus court,  mais qui aura au final, du sens et de la profondeur.

« Le Temps d’un Tango » – Un film NCNC – Tourné et projeté à Balaruc-Les-Bains (34)

Production : Na Capa Tanta

Directrice artistique : Prisca Villa

Co-scénaristes : Prisca Villa & Jérémie Steil

Directeur de la photographie : Jérémie Steil

Directeur de la projection : Christophe Nozeran

Responsable post-production : Maïka Eggericx

Chargé de diffusion : Jérôme Devaud

Femme : Régine

Homme : Gilbert

Barman : Giacinto

Antonio : Jérémie

Annunziata : Prisca

Remerciements : à l’équipe du Ciné Cure ; à Lolote pour l’intuition ; à Alain pour l’écoute ; à Denis et Yseult pour l’ouverture à la mer ; à Vivi, pour ses yeux de photographe ; à Jackie et sa maison ; à Isabelle et Patrick ; à toute l’équipe des Effervescentes et de Cacahuète…

Pour se faire une vraie idée du concept Na Capa Tanta, il faut le voir…

Pour ceux qui n’étaient pas à Balaruc, vous pourrez trouver tous les photogrammes du film dans la galerie photo du Dandy ManchÔt, cela ne vous aidera qu’à avoir un tout petit aperçu de ce qu’est véritablement ce spectacle. Contactez nous pour connaître nos prochaines expérimentations et venir assister à un film NCNC, en direct.

contact@nacapatanta.org et/ou Jérôme Devaud : +33 (0)6 33 24 85 64


à chaque fois un nouveau film,

à chaque fois un nouveau quartier, de nouvelles histoires

à chaque fois de belles rencontres…

Une vraie forte et belle aventure !

Elle commence par une résidence de 10 jours, que nous avons fait durant le mois de juin, (voir article du 22 juin). Il faut faire sa place à l’Abattoir et son trou dans un quartier. St-Cosme, sa Grande Rue, son canal. Il nous livrera ses histoires. D’abord au compte goutte, puis comme une rivière…

Ensuite, écriture du scénario avec Prisca et Gary, puis les séances photos dans des conditions parfois abracadabrantes… Ce sera un peu plus de 1500 photos à traiter, trier, classer et sélectionner pour l’affichage de 400 photogrammes, en noir & blanc, au format A3.

Voici le flip-book du film. C’est l’intégrale des photos prises.

Une sorte de making-of du film :

Après le tournage, on passe à l’étape suivante, le traitement des photos en photogrames :

Puis, c’est l’affichage (la projection) :

Et enfin, le moment du spectacle (euh… du film, pardon !) :

J’aurai beau mettre toutes les photos du monde, elle ne suffiront pas à transmettre la magie qui s’est produite dans le quartier, avec Marion, Maahmar, Docteur Ftoussi, le Nicéphore Café, Sylvie… Merci à vous !

Je pourrez vous en parler des heures…

Passez donc à la maison ! On boira un verre et on en parlera…

Résidence de création à l’Abattoir de Chalon sur Saône du 7 au 17 juin 2010, en vue du spectacle programmé dans le cadre du festival « Chalon dans la Rue ».

Dirigé par Prisca Villa, nous avons donc passé 10 jours de travail sur et dans le quartier St-Cosme, quartier populaire avec une riche mémoire ouvrière, de mariniers, d’artisans et des gens… Des gens qui se livrent, qui nous ouvrent leur porte, qui après s’être racontés nous posent des questions sur notre vie et nous demandent : « Et plus tard, vous ferez quoi comme métier ? ». D’autres, s’enferment, se blotissent dans la peur de l’étranger, de l’inconnu. Nous respectons cette peur, nous l’acceptons et on compose un scénario enrichi de tous ces personnages, des documents et surtout des émotions ressenties et recueillies pour notre film… On a plusieurs cartes en mains, la collaboration du musée Nièpce, inventeur de la photographie et le soutien de « Chalon dans la Rue » et notre expérience des aventures passées (Poble Nou, Marseille, La Belle Rue, Baule d’Air…)

Je ne peux vous raconter précisément notre travail car se serait gâcher la surprise du film NCNC que vous allez voir les 23 et 24 juillet dans le cadre du festival « Chalon dans la Rue ».

NCNC : Nuovo Cinema Neo Cinetico. Productions de films indépendants, nouvelle vague du Cinéma Italien.

En attendant le site officiel du NCNC vous pouvez consulter cette page : http://nacapatanta.org/ ou contacter directement Prisca Villa sur : contact@nacapatanta.org

La programmation officielle du festival ici : « Chalon dans la Rue »

Rendez-vous les 23 & 24 juillet à Chalon sur Saône ! Pensez à réserver…

Cette fois-ci, comme promis,  Na Capa Tanta est à Barcelone !

Pour commencer, conte rendu en vidéo :

Parcours-el niño

Repérage PobleNou 81Cela se passe donc en espagnol un peu, en catalan surtout… Je baragouine et me dépatouille entre ces deux langues… De toute façon, nous n’avons pas le temps de nous perdre en considérations linguistiques. Le temps est court et le boulot énorme, le résultat sera très bon…

Avant que j’arrive, Prisca et Gary avait fait un excellent repérage. Ils ont récoltés un grand nombre de témoignages sur la mémoire du quartier. Nous sommes à Poble Nou (Pueblo Nuevo), un quartier très marquant pour Barcelone. Une histoire riche, des travailleurs, des réfugiés, des campements, des anecdotes… qu’on essaie aujourd’hui de lessiver à grand coup de pelleteuses et de grues. Ce quartier autrefois assez typique est en pleine rénovation et l’on voit à présent de jolis buildings, bureaux à miroirs opaques qui remplacent les habitations d’autrefois.

Repérage PobleNou 15Certains résistent, d’autres subissent…Repérage PobleNou 64

Une anecdote est ressortie de toutes ces rencontres, celle du Perroquet du n°36… Il est aujourd’hui empaillé dans la même boutique où il vivait il y a une trentaine d’années. Le gens s’en rappellent et beaucoup nous en parlent. Est-ce un fantasme, une légende urbaine ? Pour nous, tout cela existe puisque c’est présent dans la mémoire collective.

Et c’est ainsi qu’autour d’une histoire toute naïve d’un enfant et d’un perroquet, nous traitons des thèmes de la mémoire, de l’urbanisation inhumaine et du doute…

Repérage PobleNou 60

50PhotosduSpectacle  0050
Repérage PobleNou 51

Repérage PobleNou 28

Le spectacle continue de grandir, de s’enrichir, nous sommes encore en création et c’est bien de pouvoir ouvrir notre histoire, à celle du quartier, du « territoire » (mot magique ! Compte double : 20 points !).

Encore un bel effort et une belle réussite ! Merci Prisca…

Voir quelques photos du parcours Noir&Blanc

Voir les photos des photos

Repérage PobleNou 58

1ère Séance A 92

1ère Séance A 205

2èmé Séance 134

90LoroFerrocaril60089